N° : 310-1266887-56
 
IBAN : BE 20 3101 2668 8756
 
BIC : BBRUBEBB
La recherche en pédiatrie
 
« La recherche est déterminante dans le fonctionnement d’un hôpital universitaire »
 

La recherche conditionne l’efficacité et la diversité des traitements offerts. Elle joue un rôle essentiel dans le contrôle et la qualité de l’activité clinique par la mise à jour des techniques, l’évaluation des protocoles de soins suivis et de nouveaux médicaments, la recherche fondamentale et ses applications multiples.

La recherche :
 
  • Assure la formation continue des médecins universitaires
  • Contribue à l’apprentissage des jeunes pédiatres
  • Permet le renouvellement des cadres médicaux
  • Concourt à la promotion de l’enseignement
  • Est le moteur de développement des laboratoires sur lesquels repose l’activité clinique journalière
 
 
« La médecine de l’enfant est particulièrement riche, diversifiée et difficile »
 
  • Elle s’adresse à des êtres d’âges et de tailles très variés (du prématuré à l’adolescent)
  • Elle étudie des troubles du développement de l’individu (malformations congénitales, carences hormonales, troubles psychomoteurs...)
  • Elle conduit à traiter ces troubles de manière optimale et idéalement à en organiser la prévention
 

La difficulté en pédiatrie est le temps nécessaire à l'approche de l'enfant malade. Il faut le mettre en confiance avant de pouvoir procéder aux investigations.

Tout est fait pour éviter la douleur à l’enfant. Des techniques non invasives sont utilisées. Elles sont plus complexes et plus onéreuses que les techniques directes employées chez l'adulte et nécessitent des appareils et de l’équipement adaptés à des enfants d'âges différents.
Enfin, il n'existe pas de sujet témoin volontaire en pédiatrie, alors qu'en médecine adulte il en va tout autrement. La recherche en pédiatrie est de ce fait rendue bien plus complexe.
« La recherche guérit les enfants »
 
 
Parmi les grands thèmes et progrès récents de la médecine pédiatrique auxquels participent l’Hôpital des Enfants Reine Fabiola, citons :
 
La pharmacologie dont les recherches des médicaments chez l’enfant de la naissance à la puberté commencent aux Etats-Unis et en Europe. Une Unité spéciale de pharmacocinétique et recherche clinique infantile à été créée à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, l’H.U.D.E.R.F.
L’inflammation : de nombreuses maladies ont des aspects inflammatoires : il convient de les traiter adéquatement notamment en contrôlant leurs conséquences néfastes comme c’est le cas pour l’asthme, la mucoviscidose et les maladies inflammatoires chroniques. Ces recherches déterminantes pour comprendre et traiter ces nombreuses maladies sont entreprises par plusieurs équipes à l’H.U.D.E.R.F.
 
Les pathologies d’origine génétique et métabolique sont mieux connues depuis l’explosion de nouvelles maladies récemment décrites. L'abord de ces maladies nécessite la maîtrise de techniques de laboratoire approfondies et des liens étroits avec les cliniciens. Les deux secteurs de la génétique et des maladies métaboliques sont en pleine expansion à l’H.U.D.E.R.F.
Techniques de réanimation, notamment l’ECMO (extracorporeal membrane oxygenation) permettant d’oxygéner transitoirement des enfants dont les poumons sont inefficients et ainsi de les sauver dans des conditions qui, il y a peu de temps, étaient encore considérées comme mortelles.
 
Les greffes d’organes (coeurs, reins, poumons, moelle).
Les techniques sauvent maintenant la vie d’enfants autrefois condamnés à mourir à cause de l’insuffisance d’un organe vital.
La médecine préventive prend aussi sa source dans des travaux conduits au sein de l’HUDERF. C’est ainsi que la mortalité infantile due à la Mort Subite du Nourrisson a été réduite de plus de 75% ces dix dernières années, à la suite de travaux cliniques qui ont débouché sur des campagnes de prévention de la Mort Subite du Nourrisson.
 
Les traitements chirurgicaux remarquables dans la reconstruction d’organes, tels, notamment, les fentes labiopalatines, les malformations cardiaques complexes ...